CANTINES SCOLAIRES PORC

CANTINES SCOLAIRES : OUI A L’ARRÊT DES MENUS DE SUBSTITUTION 

« Première victoire pour la laïcité ! », s’est félicité le maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône. Le tribunal a considéré que « l’accès aux services de restauration scolaire de l’ensemble des usagers, y compris les enfants de confession musulmane, ne paraît pas compromis ». 

Depuis 1984, un menu de substitution au porc était servi dans les cantines scolaires de cette ville de 44 500 habitants. C’est en 2014, en tant que nouveau maire, que Gilles PLATRET a alors établi cette dérogation mise en place dans les cantines scolaires, invoquant le principe de Laïcité.

Une décision qui n’était pas du goût de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans, qui avait saisi le 23 juillet dernier le Tribunal Administratif de Dijon. Une requête rejetée ce 13 août par le Tribunal qui estime que « eu égard au contenu des menus proposés aux enfants et aux mesures d’information mises en place à l’attention des familles, l’accès aux services de restauration scolaire de l’ensemble des usagers y compris les enfants de confession musulmane ne paraît pas compromis ». La condition d’urgence, qui justifie la procédure en référé, « n’apparaît dès lors pas remplie », ajoute-t-il.
« Il n’apparaît pas que la décision contestée serait susceptible de porter une atteinte suffisamment grave à un intérêt public, à la situation de l’association requérante ou aux intérêts qu’elle entend défendre ».

NOTRE AVIS

Cette décision de justice représente une nouvelle victoire pour la Laïcité, tant attaquée ces dernières années.
Les écoles françaises ne doivent pas s’adapter aux religions de chacun, qu’elle soit catholique, protestante, musulmane ou juive. Les menus de substitution représentent un véritable casse-tête chinois pour les municipalités en terme de coûts, et d’organisation.
Il en allait de l’avenir du système scolaire laïque de notre pays : ouvrir la moindre petite brèche aurait pu justifier les demandes diverses et variées de toutes les religions pratiquées en France. Elles sont, et doivent restées dans la sphère privée de chacun.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *