ECOLE GAVOTTE

NOUVELLE INTRUSION INQUIÉTANTE AU SEIN D’UNE ÉCOLE PENNOISE !

Le mardi 24 janvier dernier, en plein déjeuner, « plusieurs individus se sont introduits au cœur de l’école de la Gavotte, pour y dérober cartables et autres effets personnels ». Si le risque 0 n’existe pas, les parents d’élèves dénoncent l’immobilisme de la municipalité face à une intrusion qui « aurait pu être dramatique ».

Il y a moins d’une semaine, plusieurs personnes se sont introduites au sein de l’établissement scolaire, alors que de nombreux écoliers pennois y déjeunaient.  Une troisième intrusion en seulement 2 ans !

« La mairie a très vite réagit » dès le jeudi suivant en transmettant aux représentants des parents d’élèves un courrier par email pour déplorer ces faits. « Des mesures ont été prises pour que les cartables ne soient plus laissés dans la cour ».

Néanmoins, les parents d’élèves regrettent que Mme CHAVE-HAMEL et la municipalité ne réagissent « que sur un plan purement matériel et non sécuritaire ». « Nous avons la conviction que cette situation aurait pu se produire également pendant les heures de cours étant donné la facilité à s’introduire dans l’école », déplorent-ils dans un communiqué.

« Nous avons le sentiment que la mairie préfère faire l’impasse sur le fond du problème qui est l’insûreté et mettre en avant la forme, le vol, qui est à l’évidence plus facile à gérer et permet de se dédouaner de toutes responsabilités », ajoutent-ils.

S’il est certain que le risque 0 n’existe pas, et que la municipalité ne peut être en aucun cas incriminée pour cet incident, tout ne pouvant pas être maîtrisé, il n’est pas tolérable que cette dernière se contente d’un rappel à l’ordre et d’une simple mesurerette, alors que l’école de la Gavotte vient de subir en 2 ans, sa troisième intrusion !

Quelle honte ! En plein Etat d’Urgence, est-il envisageable qu’un établissement scolaire comme celui-ci ne comporte aucun visiophone, aucune caméra, et un portail à hauteur d’Homme ? Dans le contexte actuel, la sécurité doit être absolument renforcée ! Si la municipalité privilégie l’agrandissement de chemins privés coûtant 175.000€ à la commune pour 1 seul Pennois (l’ex adjoint au Maire), les priorités budgétaires doivent changer, immédiatement !

Comments

comments