PONEYCLUB

Poney Club Municipal : fermeture. Point barre.

C’est une décision prise en catimini, sans la moindre concertation, qui a surpris il y a quelques semaines les adhérents du Poney Club Municipal des Pennes-Mirabeau. Un centre équestre qui fermera ses portes dans seulement un mois, comme évoqué par le quotidien La Provence.

Les enfants et leurs parents ont été mis au pied du mur ! Début avril, l’un des Directeurs de Cabinet a annoncé dans le cadre d’une réunion organisée dans le plus grand silence, la fermeture du Poney Club dès ce mois de juin !

Une décision prise une nouvelle fois sans la moindre concertation avec les principaux concernés ! Sans le moindre échange, sans le moindre travail commun qui aurait pu, peut-être, aboutir sur une autre solution.

Les petits pennois, ont donc appris le 6 avril dernier, que leur centre équestre fermera dans seulement 2 mois. Mais alors que nous travaillons et votons chaque année les tarifs du Poney Club au sein du Conseil Municipal, pourquoi ne pas avoir alerté sur ce point ? Pourquoi ne pas avoir proposé une commission de travail commune avec les adhérents ?

Par ailleurs, cette réunion du 6 avril organisée dans le silence complet a été tenue par l’un des directeurs de Cabinet embauchés pour pallier aux absences de M. Le Maire. Nous payons leur retraite d’anciens employés de mairie, et leur nouvelle rémunération en tant que directeur de Cabinet (qu’ils cumulent).
Pour rappel : il a été voté il y a quelques mois, 170.000€ de travaux pour élargir un chemin privé (bénéficiant à 1 seul habitant : l’ancien Premier Adjoint de la ville). Soit plus d’un an de déficit.
Des économies, on peut en faire ; tout est question de choix.

Face à la colère des adhérents, une pétition en ligne a été lancée par l’un d’entre eux.
Nous demandons le report de cette décision et la continuité de l’activité sur l’année 2017/2018, permettant aux parents de ne pas se retrouver sans solution quelques jours avant la fin de la saison.
Nous exigeons par ailleurs, un travail commun avec les principaux concernés à la rentrée scolaire, afin d’essayer de trouver une solution autre que celle de la fermeture !

Comments

comments