PENNOIS SEPTEMBRE 2017

Suppression de la Réserve Parlementaire : Une grave erreur !

Emmanuel MACRON et sa majorité ont supprimé la réserve parlementaire allouée aux Parlementaires. Sous couvert d’économies, cette nouvelle réforme coûtera en réalité, beaucoup plus chère à nos portefeuilles.

QU’EST-CE QUE LA RÉSERVE PARLEMENTAIRE ?
Il s’agissait d’une somme (130 000€ par député et par an), que les parlementaires investissaient dans divers projets associatifs. Les associations étaient choisies et nommées avant qu’un contrôle de validité soit effectué.
Ces sommes, pour un total de 81 millions d’euros annuels, étaient alors rendues publiques et pouvait être consultées par n’importe quel français sur internet ou dans la presse. La transparence était donc de mise.

POURQUOI CELA COÛTERA PLUS CHER ?
Un exemple : de nombreuses associations de Comité des Feux reçoivent ce type d’aides publiques. Aux Pennes-Mirabeau, nos « Hommes en orange » ont montré tout leur savoir-faire et leur dévouement en août 2016 lors de l’incendie, comme chaque été depuis des décennies. Une association composée en quasi-totalité de bénévoles, donnant de leur temps à la collectivité (comme 99% des français).
Si demain, cette association devait disparaître en raison de financements insuffisants, cela ne supprimera pas le besoin d’avoir des Hommes en constante surveillance sur le terrain. Si cette responsabilité devait être directement rattachée à la municipalité, avec des employés municipaux plutôt que des bénévoles, cela nous coûterait beaucoup, beaucoup plus cher !

Une réflexion qui s’applique à l’intégralité du monde associatif qui pallie aujourd’hui à l’investissement de l’État ou des collectivités : clubs de foot, associations culturelles, etc. Mohamed LAQHILA et Michel AMIEL devront nous expliquer pourquoi ils ont soutenu cette mesure qui découragera le monde associatif, devenu si nécessaire au fonctionnement de bien des services dans notre société.

Comments

comments