PENNOIS OCTOBRE 2017

Taxe d’habitation : donner dans une poche en prenant dans l’autre

C’était l’une des promesses de campagne du candidat Macron : la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages. Une bonne nouvelle en façade pour la plupart des français, mais attention, ce ne sera pas sans répercussion puisque cet impôt représente une grande partie du budget de chaque commune.

QUI SERONT CONCERNÉS ?
Entre 2018 et 2020, 80% des ménages bénéficieront de la suppression progressive de la taxe d’habitation.
– Les personnes célibataires dont le Revenu Fiscal de Référence (RFR) ne dépasse pas 27.000€
– Les couples sans enfant dont le RFR ne dépasse pas 43.000€
– Les couples avec 1 enfant dont le RFR ne dépasse pas 49.000€
– Les couples avec 2 enfants dont le RFR ne dépasse pas 55.000€
– Puis, ajoutez 12.000€ par enfant supplémentaire.

Oui mais voilà, encore une fois, les français et les Pennois devront subir la démagogie d’un gouvernement qui se retrouve dépassé par une promesse de campagne populiste. S’il est certain que notre pays, dans le top 5 des plus imposés au monde, a grandement besoin d’un bigbang fiscal afin de favoriser le travail et plus l’assistanat, Emmanuel MACRON et son gouvernement n’ont toujours pas annoncé comment cette suppression allait être compensée dans son intégralité. Pourquoi ne pas supprimer l’Aide Médicale d’Etat (près d’1 milliard d’euros par an) ?

Les communes se retrouveront donc amputées d’une très grande partie de leur budget. En marche vers une augmentation massive d’autres impôts (fonciers, etc.) ? Pire, les communes auront la possibilité d’augmenter encore la taxe d’habitation pour les ménages qui n’en seront pas exonérés.
Le Gouvernement a annoncé il y a quelques mois : la privatisation des contrôles autoroutiers (une future machine à cash contre les automobilistes), l’augmentation du Gasoil de 15 centimes/l, etc.

Comments

comments