Collines Pennes-Mirabeau Incendies

Un projet immobilier en pleine zone ravagée par les incendies de 2016 et 2006

Aux Pennes-Mirabeau, ce sont des dizaines de pennois qui se mobilisent depuis de nombreux mois contre un projet immobilier prévu sur un terrain ravagé par deux incendies ces quinze dernières années. « Un projet dangereux contre lequel nous nous sommes opposés en raison d’une grave catastrophe que cela pourrait engendrer », précise Romain AMARO, conseiller municipal de la ville.

En décembre 2017, la municipalité proposait une nouvelle modification du Plan Local d’Urbanisme. A cette occasion, nous avons souhaité que le terrain se trouvant aux Magnanarelles (à proximité de l’Infernet) soit classé en zone rouge pour éviter la mise en oeuvre du projet immobilier prévu sur un secteur qui a malheureusement connu les incendies de 2016 et en 2006.

Projet Immobilier Magnanarelles

En effet, il est prévu que « 10 villas et 27 logements (dont 13 sociaux) » soient construits dans les mois à venir sur « ce terrain végétalisé non entretenu », comme le précise un document officiel rédigé par la Préfecture des Bouches du Rhône qui a pour seul objectif l’augmentation rapide du nombre de logements sociaux sur les Pennes-Mirabeau.

« La course au logement social ne doit pas se faire au détriment d’une réflexion poussée sur l’adaptation de nos infrastructures, mais surtout, au détriment de la sécurité des futurs habitants ! », rappelle Romain AMARO qui avait interpellé la municipalité en décembre dernier (voir vidéo ci-dessous), restant alors sur ses positions.

Ce mercredi 21 mars, c’est le quotidien La Provence qui revenait sur le combat de ce collectif, créé au lendemain de la découverte par quelques riverains, de ce projet immobilier. Un article dans lequel la journaliste revient sur un engagement tenu par l’ancien Maire, qui avait écrit que « cette catastrophe ne fera pas le lit d’opérations immobilières juteuses ». Rappelons par ailleurs, qu’à cette époque, celle qui est aujourd’hui Maire de notre commune, était adjointe à l’urbanisme.

Un collectif d'habitants mobilisé contre un projet immobilier aux Pennes-Mirabeau

Comments

comments