RA PM - CLEMENT FOTRIN

« C’est la population qui doit être protégée et non pas nos carrefours ou ronds-points ! »

Quelles sont les ambitions de Romain AMARO, conseiller municipal de la ville, en terme de sécurité ? Quel bilan dresse-t-il de la majorité actuelle ? Interview.

Mme SLISSA, Maire des Pennes-Mirabeau, a annoncé lors de ses vœux à la population le 26 janvier dernier, que « la commune n’avait plus connu un seul braquage depuis l’installation de la vidéo protection ». Voilà un bilan positif pour la majorité municipale.
Romain AMARO : Comment peut-on se féliciter d’un tel constat ? Surtout lors d’une cérémonie comme celle-ci ! Je peux vous dire que ses propos ont fait bondir toutes celles et ceux qui ont subi des cambriolages ces derniers mois, ainsi que les commerçants victimes de braquages alors même que les caméras étaient déjà en place. C’est incompréhensible.

Quel bilan dressez-vous en terme de sécurité ?
Notre commune est enclavée entre Marseille et Vitrolles. Nous devons donc être intransigeants sur ce sujet pour conserver notre cadre de vie et notre tranquillité. Ce que nous observons, c’est que la majorité actuelle n’organise et n’anticipe pas l’avenir des Pennes-Mirabeau.

Pourtant, plus d’une centaine de caméras ont été déployées.
Comment peut-on accepter d’installer un tel nombre de caméras aux ronds-points de la ville ? C’est la population qui doit être protégée et non pas nos carrefours. Nos écoles ne sont toujours pas sécurisées ; je vous rappelle que nous avons subi 4 intrusions dans nos établissements scolaires ces derniers mois en plein état d’urgence.
De même, peut-on envisager d’être dans une commune de plus de 20.000 habitants sans force de Police Municipale après 1h du matin ?

RA PM - CLEMENT FOTRIN 2

Quelles sont vos propositions ?
Dès 2020, nous augmenterons et réorganiserons notre Police Municipale. Nous rétablirons les rondes nocturnes, notre population a besoin d’être protégée de jour ET de nuit.
Nous reverrons aussi son fonctionnement interne, car nous constatons trop de départs d’agents vers d’autres communes. Il y a un véritable malaise auquel nous remédierons. Nos policiers méritent d’être écoutés, considérés et d’être entièrement intégrés à la réflexion des dispositifs de sécurité que nous déploierons.
Nous sécuriserons l’ensemble de nos groupes scolaires et nous nommerons un Adjoint en charge de la sécurité alors même que la majorité de Mme SLISSA et de son premier adjoint F. VEGA s’y refusent. Les Pennes-Mirabeau ont besoin d’une vision et d’une politique claire en terme de sécurité.

PROPOS RECUEILLIS
PAR CLÉMENT FOTRIN

Interview à retrouver dans la Gazette des Pennes-Mirabeau n°4 disponible en ligne et distribuée dans votre boite aux lettres.

Comments

comments